Vivre avec une lésion cérébrale | 10 conseils aux soignants | MG Law

MG Law Injury Lawyers

Vivre avec une lésion cérébrale : 10 conseils quotidiens pour favoriser de meilleures relations

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les lésions cérébrales continuent de poser des problèmes à de nombreux soignants au Canada

Juin est le mois de sensibilisation aux lésions cérébrales de Lésions cérébrales Canada et MG Law reste un fier défenseur de cette organisation inspirante. Notre cabinet a participé à la conférence virtuelle 2021 de Lésions cérébrales Canada plus tôt ce mois-ci, alors que plus de 160 000 Canadiens souffrent d’une lésion cérébrale chaque année. Les lésions cérébrales sont beaucoup plus fréquentes que ne le pensent de nombreux Canadiens. Il incombe donc aux soignants de continuellement apprendre tout ce qui est possible sur la nature des lésions cérébrales. De cette façon, ils peuvent maintenir une relation saine avec les personnes dont ils s’occupent.

L’apprentissage continu des soignants peut contribuer à favoriser de meilleures relations avec les personnes atteintes de lésions cérébrales. En fait, il existe de nombreuses façons pour les soignants d’améliorer la vie de ceux qui ont été touchés par un traumatisme crânien grave ou par une commotion cérébrale. Si vous êtes un soignant, ce billet de blogue contient 10 conseils utiles pour vous aider à améliorer votre qualité de vie et celle de la personne atteinte d’une lésion cérébrale.

Les lésions cérébrales et la fatigue des soignants vont de pair

Pour les personnes qui ne sont pas touchées par une lésion cérébrale, il est souvent difficile ou compliqué de comprendre ce que vit la personne qui en souffre. Les soignants qui s’occupent des personnes atteintes de lésions cérébrales peuvent ne pas comprendre les difficultés que peut rencontrer une personne vivant avec une lésion cérébrale.

Il est possible que les soignants se mettent en colère ou soient frustrés à l’égard de ceux qui sont confrontés à de telles lésions. Ce problème est souvent décrit comme un « épuisement du soignant ». Ces crises de colère ne sont toutefois pas favorables aux victimes de lésions cérébrales. Après tout, elles ont besoin d’une attention et d’une considération particulières pour améliorer leur vie après la blessure. Grâce aux suggestions ci-dessous, les soignants peuvent travailler à favoriser une relation plus solide et plus productive entre la personne blessée et eux-mêmes.

Vivre avec une lésion cérébrale : 10 conseils que les soignants peuvent utiliser pour favoriser une relation saine avec un proche ayant subi une lésion cérébrale

L’épuisement des soignants est bien réel et peut être traité par une formation plus poussée. Envisagez d’utiliser ces conseils qui peuvent aider tout soignant à favoriser une meilleure relation avec une victime de lésions cérébrales :

1. Les lésions cérébrales sont invisibles

Rappelez-vous que les lésions cérébrales sont invisibles et s’accompagnent de nombreuses complications, notamment des problèmes de concentration, de l’anxiété, des pertes de mémoire et une fatigue générale.

2. Favorisez l’indépendance

Favorisez l’indépendance et permettez à un proche d’assumer des tâches simples du quotidien. Même s’il peut être plus facile de tout faire pour une victime de lésions cérébrales, permettre à un proche d’assumer des tâches simples peut renforcer leur estime de soi et améliorer leur moral.

3. Effets secondaires des médicaments

Les effets secondaires des médicaments peuvent aggraver les problèmes d’une personne souffrant déjà d’une lésion cérébrale. En tant que soignant, si vous soupçonnez un surdosage de médicaments, le meilleur conseil est de consulter votre médecin de famille ou un médecin praticien.

4. Culpabilité

La culpabilité est inutile entre une victime de lésion cérébrale et son soignant. Se décharger émotionnellement sur une personne atteinte d’une lésion cérébrale n’aide jamais, et les soignants sont encouragés à consulter un thérapeute professionnel pour parler de ces difficultés.

5. Sautes d’humeur et irritabilité générale

Les sautes d’humeur et l’irritabilité générale représentent des défis fréquents dans la prise en charge d’une personne atteinte d’une lésion cérébrale grave. Les proches sont probablement confrontés à des défis extrêmement difficiles, car les lésions cérébrales peuvent priver les victimes de la capacité d’accomplir de nombreuses fonctions quotidiennes. Ne répondez jamais par la colère, et parlez à un médecin pour aborder ces problèmes dès qu’ils se présentent.

6. Stratégies d’adaptation pour réduire le stress

Explorez régulièrement les stratégies d’adaptation pour réduire le stress lié à la prise en charge d’un proche atteint d’une lésion cérébrale. Une thérapie régulière peut aider à surmonter ces difficultés et à promouvoir des compétences permettant de gérer le stress et de favoriser une relation saine entre la personne blessée et le soignant.

7. Troubles de la mémoire

Les troubles de la mémoire sont un élément clé de la prise en charge d’une personne ayant subi une lésion cérébrale. Répéter quelque chose à plusieurs reprises ne fera qu’engendrer de la douleur et de la frustration, alors faites preuve de patience autant que possible. Les routines et les tableaux de notes peuvent aider à résoudre ces problèmes.

8. Évitez de dire à vos proches de penser positivement

Évitez de dire à vos proches de penser positivement, car cela pourrait les encourager à avoir des pensées plus négatives. Les victimes de lésions cérébrales souffrent souvent de nombreux problèmes de santé mentale liés à la dépression ou à l’anxiété. En résumé, il ne sert à rien de dire aux proches de changer leur façon de penser.

9. Célébrez la vie

Célébrez la vie et toutes les petites réalisations qui jalonnent le parcours. Le cheminement du soignant est difficile, mais il faut se concentrer sur la célébration de chaque petit progrès avec votre proche.

10. Pensées suicidaires

Les pensées suicidaires sont courantes chez les personnes atteintes de lésions cérébrales, et dire à un proche qu’il devrait voir le bon côté des choses pourrait l’amener à penser à des choses plus dangereuses. Insistez sur le fait que votre proche a fait preuve d’une force émotionnelle et d’un courage extraordinaires pour vivre avec une lésion cérébrale et concentrez-vous sur les développements positifs à mesure qu’ils se produisent.

MG Law peut aider les victimes de lésions cérébrales à obtenir l’indemnisation qu’elles méritent

Si un traumatisme crânien ou une commotion cérébrale ne résultent pas de la faute de la victime, pourquoi en payer les conséquences? MG Law possède une vaste expérience dans le traitement des demandes d’indemnisation liées à un traumatisme crânien ou à une commotion cérébrale. Les soignants ont la responsabilité de s’occuper de leurs proches qui doivent faire face à de nombreux défis physiques et mentaux après une blessure traumatique. Les soins spéciaux et l’attention nécessaires pour agir en tant que soignant d’une personne qui a subi une telle blessure peuvent être un processus long et difficile. Il faut aussi des fonds et des ressources pour le faire correctement.

Vous n’êtes pas seul dans ce parcours. L’équipe de MG Law peut vous aider tout au long du processus complexe de demande d’indemnisation. Son équipe ne se contentera pas de se battre pour obtenir l’indemnisation pour traumatisme crânien que votre famille mérite. Elle veillera à ce que vous disposiez des ressources nécessaires pour mieux prendre soin des proches qui ont subi un traumatisme crânien. Appelez-nous au (613) 730-8460 pour en savoir plus.

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Nous sommes là pour vous aider

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Notre équipe parle le russe, le français, l’anglais ou l’arabe afin que vous soyez le plus à l’aise possible de faire affaire avec nous.