Traumatisme de la naissance et trouble du spectre de l’autisme | MG Law

MG Law Injury Lawyers

Traumatisme de la naissance et les troubles du spectre de l’autisme

La cause des troubles du spectre autistique (TSA) ont échappé aux professionnels de la santé et aux scientistes pendant de nombreuses années. L’autisme a été décrit pour la première fois dans les années 1940, mais n’est devenu un sujet de recherche important qu’au cours des dernières décennies.1 Compte tenu de la complexité et de la variété des présentations de ce trouble, on croit qu’il pourrait y avoir de nombreuses causes au développement des TSA. Des études récentes semblent suggérer que les blessures ou traumatismes à la naissance peuvent entraîner un TSA et / ou d’autres troubles du développement neurologique. Que faudrait-il faire lorsque les actions de votre médecin auraient contribué ou même causer le trouble du spectre autistique de votre enfant? Quelle procédure judiciaire pourriez-vous entreprendre? Nous allons explorer ces questions dans ce blog.

Tout d’abord, qu’est-ce que l’autisme? Le trouble du spectre autistique est un trouble neuro-développemental déroutant et envahissant, caractérisé par des déficits de communication et d’interaction sociale avec une présence de comportements restreints et répétitifs.2 Selon Santé publique Canada, environ 1 enfant sur 66 a été identifié avec un TSA;3 et le désordre se produirait dans tous les groupes raciaux, ethniques et socio-économiques.4

Dans une étude récente, Dr Getahun et d’autres chercheurs ont tenté d’examiner l’association entre les complications liées à la grossesse et les TSA. Dans leur étude, ils ont constaté que les enfants exposés à des complications peu de temps avant ou pendant la naissance couraient un risque accru de TSA.5 Selon les conclusions de l’étude, les complications périnatales associées le plus souvent aux TSA étaient l’asphyxie à la naissance – manque d’oxygène lors de l’accouchement – et la prééclampsie – une complication de la grossesse caractérisée par une hypertension artérielle et des lésions des autres organes. Parmi les autres complications périnatales associées aux TSA, notons la séparation prématurée du placenta de l’utérus, la présentation du siège / du fœtus transversal, la dystocie / taille ou position anormale du fœtus, et un cordon ombilical prolongé / exposé.6

Pour cette étude rétrospective, la population à l’étude était composée d’un total de 594,638 naissances dans les hôpitaux Kaiser Permanente en Californie du Sud entre 1991 et 2009. Au cours de cette période, 6 255 de ces enfants ont été diagnostiqués avec un TSA, et le taux d’incidence des TSA était significativement plus élevé chez les enfants exposés à des complications périnatales que chez les enfants non exposés. Dr. Getahun et al. ont conclu que les enfants exposés à des complications lors de l’accouchement étaient plus susceptibles de recevoir un diagnostic de TSA que ceux qui n’étaient pas exposés à des complications périnatales, même après ajustement pour des facteurs tels que l’âge gestationnel à la naissance, et l’âge, la race et l’éducation de la mère.7

L’auteur principal de l’étude, Dr Getahun, explique que «même s’il n’existe actuellement aucun traitement pour les TSA, il est extrêmement important d’identifier rapidement les enfants susceptibles de développer la maladie, car la recherche montre que les services de traitement d’intervention précoce peuvent grandement améliorer leur développement. » 8

 Si nous prenons l’asphyxie à la naissance comme exemple illustratif, les causes les plus fréquentes de cette complication sont: accouchement prolongé; accouchement médian ou par le siège chez le nourrisson né à terme; accouchement difficile; sédation maternelle chez les prématurés; et l’accouchement précipité sans surveillance chez les nourrissons immatures.9 Certaines de ces situations pourraient survenir à la suite de la prise de décision d’un médecin. Que se passe-t-il si ce médecin commet une faute imprudente dans son processus de décision? Comment démontrer que ce médecin ait fait preuve de négligence en droit?

Comme l’explique Dre Karin Nelson dans son article intitulé The Neurologically Impaired Child and Alleged Malpractice at Birth, «certains des plus importants litiges en matière de litiges médicaux ont été accordés pour des troubles neurologiques chez les enfants».10 Un procès pour accident de naissance peut vous aider, ainsi que votre famille, à récupérer les dommages et intérêts légaux pour vos dépenses médicales passées, présentes et futures; les coûts associés à la réadaptation, à la thérapie, au conseil et à l’équipement médical spécialisé; la perte de salaire due à la prise en charge de l’enfant en situation  de handicap; la douleur, la souffrance et la détresse émotionnelle; et la perte de plaisir et de compagnie.

Cependant, afin réussir une poursuite pour faute professionnelle médicale en Ontario, il faut pouvoir démontrer que 1) les actes du praticien de la santé sont tombés en dessous des normes de soins et de diligence raisonnablement acceptées d’un praticien dans l’exécution de la tâche ou de la procédure concernée ; et 2) que le non-respect de la norme de diligence était la cause probable de la blessure et des dommages en résultant. Il est important de comprendre que, bien qu’un demandeur ait pu être blessé à la suite d’une procédure médicale, s’il n’est pas prouvé que le professionnel de la santé ne respecte pas les normes de soins reconnues pour cette procédure, il ne sera pas considéré comme négligent. En outre, en droit, le demandeur a le fardeau de prouver – selon la prépondérance des probabilités – que le défendeur a causé ou a contribué à la blessure.11 La deuxième partie du test, également connue sous le nom de test de causalité, peut être problématique si l’on considère les exemples présentés dans ce blog.

Aujourd’hui, les recherches sur les causes des TSA sont vastes et variées. Certains chercheurs continuent d’affirmer que la prévalence accrue de complications obstétricales chez les cas d’autisme est très probablement due aux facteurs génétiques sous-jacents ou à une interaction de ces facteurs avec l’environnement.12  Il existe évidemment de nombreux facteurs qui peuvent rendre un enfant plus susceptible au développement de TSA. On peut se demander si les recherches en cours sur les causes des TSA sont suffisantes pour établir le lien de causalité lorsqu’un professionnel de la santé est négligent durant l’accouchement.

Qu’en pensez-vous? Appuyez ici afin d’en apprendre davantage sur la négligence professionnelle gynécologie-obstétrique liée à des traumatismes à la naissance. Vous pouvez aussi nous appeler au (613) 730-8460 si vous avez vécu une expérience similaire et avez besoin de conseils juridiques. Notre équipe a de l’expérience en matière de responsabilité obstétricale et nous sommes toujours prêts pour vous aider.


1 Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development, What causes autism? <https://www.nichd.nih.gov/health/topics/autism/conditioninfo/causes> accessed 30 May 2019,
2 American Speech-Language-Hearing Association, Autism <https://www.asha.org/practice-portal/clinical-topics/autism/> accessed 30 May 2019.
3 Public Health Agency of Canada, Autism Spectrum Disorder among Children and Youth in Canada 2018, A Report of the National Autism Spectrum Disorder Surveillance System (Ottawa: Public Health Canada, 2018) <https://www.canada.ca/content/dam/phac-aspc/documents/services/publications/diseases-conditions/autism-spectrum-disorder-children-youth-canada-2018/autism-spectrum-disorder-children-youth-canada-2018.pdf> accessed 29 May 2019.
4 Baio J, Wiggins L, Christensen DL, et al., Prevalence of Autism Spectrum Disorder Among Children Aged 8 Years — Autism and Developmental Disabilities Monitoring Network, 11 Sites, United States, 2014 (Morbidity and Mortality Weekly Report – Surveillance Summaries, 27 April 2018).
5 Dr. Getahun, Dr. Fassett, Dr. Peltier et al., Association of Perinatal Risk Factors with Autism Spectrum Disorder (2017) 34(03) American Journal of Perinatology 295-304.
6 ibid.
7 ibid.
8 ibid.
9 John R. O’Brien, Robert H. Usher, and George B. Maughan, Causes of Birth Asphyxia and Trauma (1966) 94(21) Canadian Medical Association Journal 1077–1085.
10 (1999) 17(2) Neurologic Clinics 283-293.
11 Athey v. Leonati, [1996] 3 SCR 458 at para 13; Snell v. Farrell, [1990] 2 SCR 311 at para 14; McGhee v. National Coal Board, [1972] All ER 1008 at para 4 (HL).
12 Glasson EJ, Bower C, Petterson B, et al., Perinatal factors and the development of autism: a population study (2004) 61(6) Archives of General Psychiatry 618-27.

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Nous sommes là pour vous aider

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Notre équipe parle le russe, le français, l’anglais ou l’arabe afin que vous soyez le plus à l’aise possible de faire affaire avec nous.