Besoin d'avocat? | Responsabilité des fabricants médicaux au Canada

MG Law Injury Lawyers

Vous avez besoin d’un avocat des produits défectueux? Lisez d’abord ce qu’est la responsabilité du fabricant de produits médicaux au Canada.

Un avocat des produits défectueux peut vous aider en cas d’acte répréhensible

Le rôle d’un avocat des produits défectueux est d’aider les Canadiens à obtenir justice lorsque des produits défectueux causent des blessures ou des maladies graves. On ne s’attendrait pas à ce que les sociétés pharmaceutiques et les fabricants d’appareils médicaux développent des produits imparfaits. Après tout, leur rôle est de régler les problèmes de santé, et non de les aggraver. Malheureusement, des entreprises comme celles-ci ont été responsables de conséquences négatives et dévastatrices pour la santé dans le passé.

La nature même de l’industrie pharmaceutique signifie également que les blessures ne sont pas limitées à une poignée d’individus. Au contraire, les conséquences d’un médicament ou d’un dispositif médical défectueux sont tout à fait considérables. En bref, les délits de masse de ce type affectent des milliers et des milliers de personnes qui utilisent un produit particulier. Lorsque la responsabilité du fabricant d’un produit médical est engagée, un avocat des produits défectueux peut aider à tenir les entreprises responsables, à révéler des dangers inconnus jusqu’alors et à obtenir des règlements équitables pour les personnes concernées.

Lorsque des médicaments ou des dispositifs défectueux sont mis à la disposition du public pour la première fois, les demandes d’indemnisation varient souvent en fonction des circonstances de chaque blessure. Toutefois, voici quelques-unes des réclamations les plus courantes faites contre des sociétés pharmaceutiques dans l’histoire du Canada.

La crise des opioïdes, l’OxyContin et le rôle des avocats de la responsabilité du fabricant au Canada

En juillet 2017, CBC News a rapporté que le Canada avait perdu environ 2 458 personnes en raison d’un décès lié aux opioïdes en 2016 seulement [1]. Les opioïdes sont des substances qui agissent sur les récepteurs opioïdes pour produire des effets semblables à ceux de la morphine. Ils sont principalement utilisés pour soulager la douleur, y compris l’anesthésie. Par le passé, l’OxyContin a été commercialisé de manière agressive comme un antidouleur révolutionnaire aux États-Unis. En 2007, trois dirigeants de Purdue Pharma (États-Unis) ont plaidé coupable devant un tribunal fédéral pour avoir trompé les autorités de réglementation et le public sur le risque de dépendance de l’OxyContin. Les poursuites civiles et criminelles ont été réglées pour plus de 600 millions de dollars américains au sud de la frontière.

Plus tard, en mai 2017, Purdue Pharma (Canada) a accepté de payer 20 millions de dollars – plus 2 millions de dollars aux régimes de santé provinciaux – concernant la façon dont elle a commercialisé et vendu l’OxyContin et l’OxyNEO au Canada. Un juge de la Nouvelle-Écosse a approuvé un règlement pour les demandeurs de cette province après que l’Ontario ait fait de même plus tôt en juillet 2017. À l’époque, le Dr Kieran Moore, professeur de médecine d’urgence à l’Université Queen’s de Kingston, avait déclaré : “Pour moi, 20 millions de dollars n’effleurent pas la surface des coûts sociétaux de l’OxyContin”.

Plus récemment, en octobre 2021, une action collective a été intentée contre McKinsey & Company [2]. Il était allégué que le cabinet de conseil mondial avait alimenté la crise des opioïdes au Canada. Un résident du nord de l’Ontario, Jordan Francis Charlie, faisait partie du groupe. Travailleur forestier, Charlie a pris de l’OxyContin pour la première fois en 2007 pour soulager la douleur résultant d’une blessure au dos. Peu de temps après avoir pris le médicament, Charlie a développé une dépendance nocive aux opioïdes. Son combat a été aggravé par le fait qu’il a perdu son emploi et la garde de son enfant. 

Rappel de la poudre pour bébé de Johnson & Johnson au Canada

Au 15 décembre 2021, le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson (J&J) fait actuellement face à plus de 37 000 cas liés à la contamination par l’amiante de ses produits en poudre de talc. Fin 2019, l’entreprise a volontairement rappelé un lot de sa poudre pour bébé. C’était après un test de la Food and Drug Administration des États-Unis qui a découvert des traces de contamination à l’amiante chrysotile [3].

Au printemps suivant, J&J a annoncé que sa poudre pour bébé Johnson ne serait plus vendue dans les magasins américains et canadiens. Attribuant le rappel à la faiblesse des ventes et aux retombées de la pandémie de COVID-19 [4], plutôt qu’à des conséquences sur la santé, J&J continue de se distancer des allégations selon lesquelles ses produits provoquent le cancer de l’ovaire et le mésothéliome.

Plus récemment, en janvier 2022, la Food and Drug Administration des États-Unis a publié un document de 124 pages décrivant une normalisation plus stricte des tests d’amiante toxique dans les produits cosmétiques à base de talc [5]. Cela devrait permettre de mieux protéger les citoyens américains et canadiens à l’avenir.

La crise des opioïdes se poursuit : Une nouvelle poursuite judiciaire en responsabilité du fabricant

Plus récemment, en janvier 2022, CBC News a rapporté qu’un procès au Manitoba réclame plus de 1,1 milliard de dollars aux sociétés pharmaceutiques pour les victimes de la crise des opioïdes [6]. Ce recours collectif proposé inclut 35 entreprises spécialisées dans la fabrication, le marketing, la distribution et la vente d’opioïdes.

La déclaration affirme que les 35 fabricants de médicaments n’ont pas mis en garde les professionnels de la santé et les patients contre les risques et les dangers de l’utilisation des opioïdes, notamment les surdoses, la dépendance et la mort.

Le Canada est, après les États-Unis, le plus grand consommateur d’opioïdes au monde. Entre 2000 et 2010, les prescriptions d’opioïdes ont scandaleusement augmenté d’un énorme 203 %, la popularité de l’OxyContin atteignant des niveaux sans précédent. Entre janvier 2016 et décembre 2020, le Canada a tragiquement connu 21 174 décès liés aux opioïdes et 24 671 hospitalisations liées à des surdoses [2].

Si vous avez besoin d’un avocat des produits défectueux à vos côtés, tournez-vous vers MG Law

N’oubliez pas que l’équipe d’avocats expérimentés de MG Law est capable de s’occuper du droit de la responsabilité du fabricant d’Ottawa. Si vous avez été blessé ou êtes tombé malade en raison de la responsabilité du fabricant d’un produit médical ou d’un produit défectueux, appelez le 613-730-8460 pour prendre rendez-vous pour une consultation gratuite.

Notre équipe d’avocats spécialisés en responsabilité du fabricant continue de jouer un rôle important en avertissant les fabricants afin qu’ils retirent les médicaments et les dispositifs dangereux du marché canadien. En sensibilisant les gens aux produits défectueux et en incitant les organismes de réglementation à agir, notre mission est d’aider les victimes traumatisées de la responsabilité du fabricant à obtenir justice.

Références

  1. https://www.cbc.ca/news/health/oxycontin-1.4229739
  2. https://www.newswire.ca/news-releases/mckinsey-amp-company-sued-over-alleged-role-in-opioid-epidemic-in-canada-880180753.html
  3. https://www.drugwatch.com/talcum-powder/lawsuits/
  4. https://www.drugwatch.com/talcum-powder/recalls/
  5. https://www.asbestos.com/news/2022/01/18/fda-testing-asbestos-talc/
  6. https://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/drug-companies-opioid-lawsuit-wfpcbc-cbc-1.6311265

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Nous sommes là pour vous aider

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Notre équipe parle le russe, le français, l’anglais ou l’arabe afin que vous soyez le plus à l’aise possible de faire affaire avec nous.