8 conseils pour une conduite de nuit sécuritaire | MG Law

MG Law Injury Lawyers

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

À l’approche de l’hiver, la nuit tombe plus tôt et reste sombre plus longtemps. Cela oblige de nombreuses personnes à faire la navette entre leur domicile et leur lieu de travail, à faire des courses et à sortir après la tombée de la nuit, en conduisant dans des conditions de faible visibilité.

De plus, à peu près à la même période, nous perdons des heures de clarté, et nous commençons à connaître des hivers froids et des conditions météorologiques inattendues. En gardant les conseils ci-dessous à l’esprit, en automne comme en hiver, vous pourrez faire des trajets plus sûrs et réduire les risques d’accident.

1. Surveillez les animaux sauvages, surtout au crépuscule

Si vous conduisez en ville ou sur l’autoroute, les chances de croiser un animal sauvage devant vous sont peut-être plus faibles, mais le risque est toujours présent. Vous pouvez rencontrer un renard, un raton laveur, un opossum ou tout autre petit animal. Si vous pouvez arrêter votre voiture en toute sécurité et les laisser traverser, faites-le. Cependant, il est très important que vous soyez conscient de l’espace qui vous sépare des voitures qui vous suivent et de leur vitesse avant de vous arrêter afin de ne pas vous faire renverser. Si vous devez choisir entre la sécurité des animaux et la vôtre, choisissez toujours la vôtre.

Dans les zones rurales, surtout au crépuscule, le risque est beaucoup plus élevé. Il est donc important de surveiller la limite forestière de chaque côté de la route pour repérer les orignaux, les cerfs ou les coyotes qui pourraient courir devant vous. Les grands animaux comme les cerfs ou les orignaux peuvent causer de graves dommages à votre voiture ou à vous-même si vous les heurtez. Il se peut que vous remarquiez des panneaux indiquant les zones de passage d’animaux, alors soyez très vigilant et attentif dans ces zones. Il est également utile de ralentir pour avoir plus de temps pour freiner.

Lorsque vous conduisez dans des zones rurales sombres, vous pouvez allumer vos feux de route pour voir plus clairement devant vous, mais vous devez vous assurer de les éteindre à l’approche d’autres voitures.

2. Méfiez-vous des conducteurs en état d’ébriété ou distraits

Nous avons tous entendu parler de la conduite défensive et c’est la nuit qu’elle est la plus importante. Vous êtes beaucoup plus susceptible de rencontrer des conducteurs dont les facultés sont affaiblies, qui sont fatigués ou simplement distraits. Il est très important que vous accordiez toute votre attention à ce qui se passe sur la route devant vous, à côté de vous et derrière vous. Restez vigilant, respectez le code de la route et faites attention aux conducteurs qui vous entourent et qui sont en excès de vitesse, distraits ou qui se comportent de manière irrégulière.

En remarquant les conducteurs qui peuvent représenter une menace, vous serez prêt à mettre votre véhicule hors d’état de nuire en cas de besoin.

3. Prenez le chemin le plus sûr, même si ce n’est pas le plus rapide

Dans la mesure du possible, optez pour des routes bien éclairées et bien entretenues. Les routes à deux voies peuvent être parmi les plus dangereuses à conduire la nuit, car elles offrent souvent une faible visibilité, des virages serrés, des collines et l’éblouissement fréquent des voitures roulant en sens inverse.

4. Familiarisez-vous avec les réglages de vos phares

Saviez-vous que les feux de route vous permettent d’étendre votre champ de vision de 45 mètres à 90 mètres? Lorsque vous conduisez sur des routes sombres et désertes, il est essentiel d’avoir cette vision élargie. Cependant, vos feux de route aveugleront momentanément les personnes qui s’approchent de vous. Il est donc important que vous sachiez comment passer des feux de route aux phares ordinaires et que vous le fassiez pour protéger les voitures qui s’approchent.

De plus, lorsque vous conduisez sur des routes rurales sombres, nous vous recommandons de rester derrière les autres voitures lorsque cela est possible. Si une ou deux voitures roulent devant vous, la route est plus éclairée et visible grâce à leurs phares.

N’oubliez pas que la loi vous oblige à allumer vos phares 30 minutes avant le coucher du soleil et jusqu’à 30 minutes après son lever. Vous devez également allumer vos phares par tous les temps qui rendent la visibilité difficile, comme la pluie, la neige et le smog.

5. Gardez toujours votre pare-brise propre

Lorsque vous conduisez la nuit ou même au coucher du soleil, la saleté et la crasse qui se sont accumulées sur votre pare-brise peuvent sérieusement affecter votre vision. Cette saleté peut s’accumuler rapidement, c’est pourquoi il est toujours bon de prendre une minute avant de partir en voyage pour s’assurer que votre pare-brise est propre. Il est également important de vérifier que vous avez suffisamment de liquide lave-glace pour la durée de votre voyage, car vous ne savez pas combien de fois vous devrez nettoyer votre pare-brise pendant le voyage.

Nous vous suggérons de toujours garder un récipient supplémentaire de liquide lave-glace dans votre voiture, afin de pouvoir faire l’appoint en cas d’urgence.

Il est également important de noter que les essuie-glaces doivent être remplacés assez fréquemment, donc s’ils ne fonctionnent pas aussi bien qu’ils le devraient, il est temps de les remplacer.

6. Régler les lumières intérieures pour pouvoir les baisser

En plein jour, les lampes du tableau de bord, les GPS et autres appareils électriques doivent souvent être très lumineux pour être vus. Cependant, la nuit, ces écrans lumineux peuvent vous distraire et vous empêcher de voir la route sombre devant vous.

Dans de nombreuses voitures, les lumières du tableau de bord s’éteignent automatiquement lorsque vous allumez vos phares. Toutefois, si ce n’est pas le cas, assurez-vous de le faire manuellement avant de partir en voyage. Assurez-vous que votre téléphone est éloigné et hors de vue, mais s’il est à proximité, baissez sa luminosité, ainsi que celle de votre GPS et d’autres appareils.

Cela aidera vos yeux à s’adapter à l’éclairage extérieur et réduira les reflets sur votre pare-brise.

7. Régler les miroirs sur le réglage antireflet

La plupart des voitures, sinon toutes, sont équipées de rétroviseurs dotés d’une fonction antireflet. Ils sont souvent appelés rétroviseurs « jour-nuit ». Certaines voitures ajustent même le rétroviseur automatiquement lorsque les phares sont allumés. Toutefois, si les phares derrière vous produisent un effet d’éblouissement, vous pouvez régler votre rétroviseur pour minimiser cet effet et améliorer la visibilité.

8. Protégez vos yeux

Si vous êtes vigilant et respectueux des autres conducteurs en éteignant vos feux de route à l’approche d’un véhicule, d’autres peuvent ne pas s’en soucier ou l’oublier. Lorsque vous approchez de ces véhicules, il est bon de regarder vers le bas et vers la droite. Vous serez toujours en mesure de voir le bord de la route et les autres marquages de voie afin de rester dans votre voie, mais vos yeux seront protégés pendant que vous les dépasserez.

De plus, avec l’âge, la conduite de nuit peut devenir de plus en plus difficile. Vous pouvez même avoir besoin de lunettes pour conduire la nuit. C’est pourquoi il est important de consulter régulièrement un optométriste, même si vous avez une bonne vision. Il est important que vous puissiez toujours voir clairement devant vous lorsque vous conduisez.

Considérations supplémentaires pour une conduite de nuit en toute sécurité

1. Ayez toujours des lunettes de soleil dans votre voiture

Le soleil est plus bas dans le ciel en automne. Vous devez donc garder une paire de lunettes de soleil dans votre boîte à gants. Une bonne paire de lunettes de soleil peut améliorer la visibilité en filtrant 90 % des rayons UVB et UVA. Il en résulte une diminution de la fatigue oculaire et une meilleure visibilité pendant les périodes d’éblouissement du soleil, tôt le matin (de 7 h 30 à 9 h) et avant le coucher du soleil (de 17 h à 18 h 30).

2. Réduisez votre vitesse

La nuit, votre visibilité est souvent réduite à la distance que vos phares éclairent. Si vous conduisez trop vite, vous risquez de ne pas pouvoir freiner assez vite pour éviter les menaces qui vous guettent. Pour vous aider, réduisez votre vitesse et gardez au moins une longueur de voiture entre vous et la voiture qui vous précède.

Doublez votre distance de freinage en cas de brouillard, de pluie ou de neige afin d’avoir le temps de vous arrêter complètement. Les réclamations d’assurance connaissent un pic durant les mois de novembre, décembre et janvier. Les conducteurs sont invités à garder un espace de trois longueurs de voiture entre eux et les autres conducteurs s’ils traversent un brouillard épais, de la pluie ou de la neige.

3. Vérifiez la pression des pneus

Les pneus se contractent et se dilatent beaucoup plus par temps froid. Les conducteurs devront donc vérifier régulièrement la pression de leurs pneus pendant les mois d’automne. La pression des pneus a tendance à baisser encore plus rapidement lorsque le temps se rafraîchit. Pour une baisse de température de 10 degrés, il faut s’attendre à une diminution de 1 psi (livre par pouce carré) de la pression des pneus.

4. Attention au verglas et à l’aquaplanage

Vous devez toujours respecter la limite de vitesse, mais n’oubliez pas de la respecter lorsque les températures descendent en dessous de zéro. La « glace noire » peut prendre les conducteurs au dépourvu, augmentant ainsi la probabilité d’une collision. Transports Canada signale que la glace noire est plus fréquente entre 4 °C et -4 °C et qu’elle est particulièrement fréquente sur les ponts et les viaducs.

L’aquaplanage est généralement causé par le mélange de saletés et d’huile sur les routes après une pluie. Cette accumulation peut se déposer sur les pneus, entraînant une perte de traction et un mouvement de rotation ou de glissement. Les conducteurs peuvent alors glisser dans la circulation ou dans d’autres objets, ce qui représente un danger incroyable pour eux-mêmes et pour ceux qui les entourent. L’aquaplanage peut également se produire après de légères pluies printanières, alors restez prudent, quelles que soient les conditions météorologiques.

Ceux qui conduisent avec des pneus très usés sont encore plus exposés à l’aquaplanage. De plus, plus la vitesse est élevée, plus le conducteur est susceptible de faire de l’aquaplanage dans des flaques d’eau qui peuvent sembler inoffensives, mais qui pourraient causer un accident mortel. Les Ottaviens sont invités à conduire prudemment pendant ou après une averse, car l’entretien régulier des pneus et un peu plus de prudence sur les routes peuvent faire la différence entre la vie et la mort.

Si vous avez été blessé dans un accident de voiture, MG Law peut vous aider à déposer votre demande d’indemnisation pour accident de voiture

N’oubliez pas que MG Law a de l’expérience dans le traitement des réclamations pour accidents de voiture de toutes sortes. Que vous soyez un résident de l’Ontario blessé en Ontario ou un résident du Québec blessé lors d’une visite en Ontario, appelez dès aujourd’hui le 613-730-8460 pour parler à notre équipe d’avocats chevronnés spécialisés dans les accidents de voiture. Nous nous efforçons de vous fournir tous les détails, afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées.

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Nous sommes là pour vous aider

Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite

Notre équipe parle le russe, le français, l’anglais ou l’arabe afin que vous soyez le plus à l’aise possible de faire affaire avec nous.